Les 1ères classes de l’Environnement

La ville du Lamentin, commune du Nord-Basse-Terre semble avoir fait depuis peu du développement durable la colonne vertébrale de ses actions au sein de ses  établissements  scolaires.

Si la réflexion est de mise, - elle reçoit depuis 12 ans le Terra Festival (Festival du film autour de l’environnement et du développement durable) -, les actions doivent aller de pair. Le développement harmonieux de la commune se veut ainsi un élément déterminant pour favoriser le mieux vivre ensemble. Les actions avec les scolaires constituent donc  un premier axe  permettant de  valoriser les atouts naturels de la commune et faire grandir le principe de l’éco-quartier et de l’éco-citoyenneté.

Vous lisez Dossier Les 1ères classes de l’Environnement

Tous pour l’environnement !

Au Lamentin, depuis plus d’un an, et ce de l’aveu même  de la plupart des agents communaux,  souffle un vent nouveau en matière d’environnement.  C’est ainsi que l’amélioration du cadre de vie se concrétise par entre autre la création de trottoirs, la propreté des lieux et aux alentours de la cité scolaire, la coupe des arbres...  Ce dont est le plus fier la collectivité demeure  la création de jardins-potagers dans les écoles primaires de la Rozière et de Blachon. Cela permet aux élèves de bénéficier d’ateliers sur l’environnement toute l’année. Nous  saluons par la même occasion, la plantation de nouveaux arbres  dans les cours de ces mêmes enceintes scolaires, sans oublier celles du Bourg et de Vincent.

Au  départ, c’est  l’équipe pédagogique qui est demandeuse de telles actions. Elles  lui permettant  de travailler sur un ensemble de connaissances et compétences du programme scolaire. Nous ajouterons que  les élèves se révèlent  très réceptifs et montrent un vif intérêt lors de ces ateliers pratiques et ludiques. Ceci est souligné par les évaluations auxquelles ils sont soumis sous forme de questionnaires-quizz  tout au long de l’année... Ces ateliers ont en tout cas  fait de nombreux adeptes au cours de la précédente année scolaire, quelques pères ont vu fleurir des  demandes formulant le souhait  d’avoir « un petit coin »pour faire mon jardin  dans  le jardin de papa ».

Des actions de sensibilisation récentes

Histoire de créer de bonnes habitudes chez les futurs éco-citoyens lamentinois,  le panel est très large. Les actions sont menées par le service Environnement et Développement Durable de la ville et réalisées avec  l’ensemble des scolaires du primaire (dont 11 établissements maternelles et élémentaires).  Ce sont des thèmes récurrents qui ont été choisis : le traitement de l’eau, la gestion des déchets, la mobilité, la protection de l’Environnement. Les thèmes sont liés aux événements nationaux ou européens qui valorisent l’Environnement ou le développement : semaine du DD (développement durable), journée nationale de l’eau, semaine européenne de la mobilité, etc. Ainsi, depuis 2014, des visites guidées de la station de traitement des eaux usées de Blachon qui collecte et traite les eaux usées du bourg ont été réalisées.

Cela a débuté dans le cadre la semaine du Développement durable de 2014,  où les élèves de CM1/CM2 ont fait le déplacement. Pendant les vacances de  Juillet 2015, la collectivité du Lamentin a continué sur la même lancée avec les enfants du CLSH. Et pour cette année scolaire  2015-2016,  ce sera au tour de l’ensemble des élèves inscrits au TAP (temps d’activités périscolaires)- activités qui ont démarré sitôt la rentrée 2015 effectuée  tous les mardis après-midi. L’objectif est de montrer aux élèves ce qu’est une station d’épuration, à quoi elle sert, son fonctionnement et surtout sa vocation première qui est de permettre de rejeter dans la nature une eau traitée respectant les normes de qualité réglementaire, préservant l’environnement et la santé.

Exemple pratique de  thème récurrent : la gestion des déchets

Sur le thème de la gestion des déchets, la visite du site d’AER – Antilles Environnement et Recyclage figure en bonne place. Il apparaît  nécessaire de sensibiliser les élèves au tri sélectif, de la production des déchets jusqu’à son élimination et sa valorisation. Qui produit ? Qui collecte ? Comment ? Où vont les déchets ? Comment ils sont traités, éliminés et valorisés ? Pour cette rentrée 2015-2016, l’ensemble des élèves du TAP ont rendez-vous tous les jeudis après-midi depuis le 17 septembre sur le site. Et en projet 2016, sont prévues des animations dans les établissements scolaires  en collaboration avec la communauté d’agglomération du Nord Basse-Terre (CANBT).

Cette action aura pour objectif de montrer en salle aux élèves les bons réflexes de tri à observer : quels déchets mettre dans telle poubelle, que mettre dans les bornes d’apports volontaires réservés (1 pour le verre et 1 pour le carton/papier, plastique, conserves, …). Pour cela les enfants disposeront en salle des  poubelles qui leur sont familières : couvercle vert (OM) et jaune (tri sélectif). Des animations jeux, quiz et questionnaires d’évaluation permettront d’agrémenter l’action. Pour se faire, la commune envisage de former des agents communaux avec l’aide de la CANBT. Il s’agit surtout de montrer aux élèves que le déchet peut avoir plusieurs vies si on prend la peine de les trier.

Une première : des ramassages scolaires... à pied

Une belle action de sensibilisation sur les modes de déplacements doux afin de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre (à l’origine du réchauffement climatique), est née dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité qui se déroule chaque année du 16 au 22 septembre. Pour les actions de la commune du Nord-Basse-Terre, s’il fallait en évoquer l’historique... Rappelons qu’en 2008 : c’était déjà au niveau des classes primaires (les CE2) qu’avait été initié un concours de dessin : « Imagines ta ville sans voitures ».

Pour la rentrée dernière Septembre 2014 : se sont déroulées des démonstrations de vélos (VTT, Vélos de route, …) sur le Parc de la Verdure (équipement de protection, jeux d’adresse, …) en partenariat avec les associations sportives du Lamentin (USL, Karukera Bike’s Land, ASC Vétiver, ZEB à PIK, Vidange), et le service des sports de la ville. Il s’agissait de faire découvrir aux élèves les différentes disciplines autour du vélo et de stimuler l’intérêt pour la pratique du vélo. Pour cette saison 2015/2016 et ce depuis le 14 septembre : se réalise le Pédibus, une sorte de ramassage scolaire pédestre .Voilà qui tombe à pic,  à l’heure où médecins et associations locales au diapason de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) s’inquiètent de la montée de l’obésité et de la malbouffe. 

Le Pédibus consiste à prendre en charge les élèves, de 3 à 11 ans, pour les emmener à l’école à pied à partir d’un point de rassemblement identifié par une affiche. Les deux écoles desservies sont situées dans le bourg : école maternelle la Poussinière et école élémentaire mixte 1. Il a été défini 3 circuits de ramassage dans les secteurs de : Crâne, Borel et Blachon. L’encadrement est effectué par deux agents communaux pour chaque circuit. Les enfants sont récupérés le matin et ramenés le soir après les cours même pendant la pause méridienne ; les lundi, mercredi et vendredi de chaque semaine. Une nouvelle génération est en marche...

Les enfants de la nouvelle génération vont être de plus en plus au fait des problèmes liés à l’environnement. Les différentes actions menées par la commune doivent permettre aux élèves de voir concrètement à quoi correspondent ces notions de gestion de l’eau, de tri sélectif, de pollution de l’air. Qu’est ce qui est à l’origine de ces problématiques environnementales , comment les traitons-nous  et pourquoi ? « Il va de soi que c’est cette génération qui, sensibilisé à ces questions environnementales, contribuera à en limiter les nuisances par leurs propres actions et celles de leurs parents. Il s’agit de leur faire prendre conscience qu’il n’y a pas d’âge pour commencer à agir et qu’ils ont eux aussi un rôle à jouer face à ses enjeux présents et futurs » dixit Marie-Eve Jaffard du Service Environnement de la Ville du Lamentin.

Une centaine de projets ou initiatives portés par diverses structures (associations, institutions, collectivités, entreprises...) et dans de nombreux domaines (environnement, culturel, sportif...) ont déjà été labellisés par les équipes gouvernementales depuis la désignation officielle de la France comme pays-hôte de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques. Le Terra Festival a reçu récemment son label COP21 et sera ainsi soutenue, ce qui ne sera pas un manque à gagner depuis sa création sur les terres lamentinoises.
http://www.cop21.gouv.fr/fr/le-processus-de-labellisation

Si le Terra Festival, festival du film d’environnement et de développement durable de Guadeloupe est maintenant bien inscrit dans le paysage culturel guadeloupéen, la manifestation souffrait à ses débuts d’un manque de visibilité et de soutien financier pour sa pérennité. Contre toute attente, elle perdure cependant bien depuis 12 ans, avec entre autre le soutien de la Direction de l’Environnement relayée par la DEAL en 2011 et bien sûr de la commune du Lamentin, son site d’accueil.  L’objectif d’un tel Festival, depuis 2008, est, par le biais du cinéma, de sensibiliser le public aux risques qui pèsent sur notre environnement et d’amener les Caribéens à devenir les acteurs d’un développement durable et équitable de leur région.

Une sélection des documentaires s’opère en amont en fonction de thématiques répondant à l’actualité environnementale, régionale et internationale. Durant neuf jours, les projections itinérantes dans différentes communes et écoles de Guadeloupe partenaires du Terra sont suivies d’échanges entre le public et les invités (réalisateurs, journalistes, écrivains spécialisés, scientifiques de la Caraïbe et d’ailleurs, acteurs locaux du développement durable…).Une exposition artistique à la Médiathèque du Lamentin accompagne l’événement et le village du Terra toujours au Lamentin, présente le travail des associations œuvrant pour l’environnement. Il faut souligner que le public du TERRA s’élargit à chaque édition, montrant l’intérêt grandissant de la population surtout locale.

Le Terra Festival est maintenant labellisée COP21 depuis le 11 Septembre 2015.
http://www.terrafestival.org/