L’AMAP, de la solidarité dans votre panier

Des fruits, des légumes, des oeufs, du fromage, de la viande...

Le panier que propose une AMAP est en général proche de celui d’un panier composé de la même manière en grande surface, tout en ayant une qualité nutritionnelle et gustative supérieure.

Vous lisez Initiatives L’AMAP, de la solidarité dans votre panier

Qu’est ce qu’une AMAP ?



C’est une association pour le maintien de l’agriculture paysanne (AMAP) qui n’a aucune activité marchande et n’est pas non plus une entreprise de distribution: elle n’achète rien, ne vend rien, ne réalise aucun chiffre d’affaire, et n’a donc aucune base imposable. La seule ressource monétaire perçue est le montant des adhésions à l’association. Ce dispositif est résolument inscrit dans l’économie sociale et solidaire, puisqu’il participe au développement de l’emploi local. C’est par définition une démarche de solidarité pour répondre à la problématique de l’emploi : soutenir les agriculteurs et les emplois induits par leur présence sur le territoire. C’est un mode de fonctionnement qui valorise la transparence et la traçabilité de la production tout en assurant la viabilité économique de l’exploitation grâce à l’engagement économique des adhérents, qui financent la production avant la récolte.

Gagnant-Gagnant



Les associations pour le maintien de l’agriculture paysanne (AMAP) existent depuis une dizaine d’années en France. On estime actuellement que 100 000 consommateurs sont engagés dans ce mouvement. Ces associations militent pour rapprocher les producteurs des consommateurs et permettent en cette période de crise de satisfaire une demande croissante en produits de saison variés, choisis par le producteur qui les livre chaque semaine sous forme de paniers.



Afin de permettre la participation de tous à l’AMAP, et notamment des consommateurs à faible revenu, différentes possibilités de règlement existent, par exemple la mensualisation des encaissements des chèques ou la réduction du prix du panier en échange d’une aide à la distribution. En achetant leur part de production à l’avance, les consommateurs garantissent un revenu aux producteurs locaux.
 


Un mode de relation qui semble séduisant mais qui exige tout de même des partenaires forts et un engagement mutuel. Un concept écologiquement sain, socialement équitable et économiquement viable qui œuvre au maintien d’une agriculture de proximité. Un autre moyen d’entreprendre. Une économie qui incite à la consomm’action tout en soutenant l’insertion des hommes et des femmes. Voilà ce qu’est une AMAP !

Une Amap 
en Guadeloupe



En Guadeloupe les producteurs de Gwad’Amap font figure de pionniers dans ce secteur de l’économie sociale et solidaire. Ils rassemblent un groupe de consommateurs, chaque lundi de 18h à 20h à la Martingale (centre équestre de la Jaille - Baie-Mahault), autour de la production de l’exploitation maraichère de Didier (Morne-à-l’Eau). Deux autres producteurs fournissent les œufs, les racines et les fruits. Les maraîchers fournissent toute l’année des produits de saison et la seule productrice de fromage de l’île est également présente tous les lundis. (http://www.reseau-amap.org/amap-971.htm).

Ces producteurs locaux fonctionnent en autogestion. Les adhérents, organisés en circuit de distribution, constituent un collectif citoyen. Les agriculteurs de Gwad’Amap s’engagent en effet à respecter la biodiversité et le rythme de la nature, gages d’une production alimentaire saine.


En contrepartie, le consommateur qui s’approvisionne chaque semaine accepte de supporter avec les producteurs les risques potentiels pesant sur leur récolte (aléas climatiques, problèmes sanitaires, etc.). De cette façon le consommateur devient également consom’acteur puisqu’il devient actif dans son rôle d’acheteur. Un rôle qui s’étend d’ailleurs bien souvent au rôle de bénévole organisateur.

http://www.reseau-amap.org/docs/chartedesamap.PDF