Le gosier : une ville sportive

Le développement du sport : Au Gosier, c’est plus qu’une volonté

Vous lisez Des territoires et des hommes Le gosier : une ville sportive

Le développement du sport : Au Gosier, c’est plus qu’une volonté

Avec un littoral jalonné des plus belles plages de Guadeloupe, et un arrière-pays
divinement sculpté dans une nature luxuriante, disons-le sans ambages, Le Gosier est par essence, un territoire privilégié pour la pratique du sport. Un avantage naturel conjugué à une politique sportive orientée aussi bien vers l’élitisme que vers la pratique sportive de masse. Mais dans un contexte socio-économique tendu, la collectivité s’attelle à faire du sport, l’un des bras “musclés” de la cohésion sociale sur son territoire.

Le sport un terrain déjà conquis par la ville du Gosier

Développer le sport sur son territoire passe évidemment par le soutien des trente-cinq associations sportives de la ville. Chacune d’entre elles peut percevoir entre cinq et vingt-deux mille euros de subventions, en fonction de son importance.

 

Mais pas de sport, sans équipements de qualité. En la matière, Le Gosier, est sans doute ce qui se fait de mieux, en Guadeloupe .La ville possède plusieurs sites aux normes, à disposition des associations et du toutvenant. Des sites pour la plupart éclairés permettant ainsi un élargissement du temps pouvant être consacré à la pratique de son sport favori. L’éclairage de la plage de Datcha, s’inscrit forcément dans cet esprit, au regard du nombre de sportifs, qui l’arpentent le soir venu.

 

Il faut dire que la construction du Palais des sports du Bas du Fort en 2011, a véritablement propulsé Le Gosier au rang des villes les mieux équipées des territoires ultramarins. Un équipement omnisport, avec une capacité de 5000 places, de quoi accueillir des évènements sportifs et culturels, à dimension internationale ! L’édifi ce en luimême est ceinturé par tout un ensemble : terrains de foot-ball, skate-park, sentiers .Une offre d’équipements sportifs que le projet de Cocoteraie du Bas du Fort prévoit de compléter.

 

Dans un tel contexte, les ligues et les comités sportifs ont fait de la ville du Gosier un partenaire, incontournable, pour l’organisation de leurs manifestations. On peut citer dans la cité des mythiques « 20 Tours cyclistes » de Perinèt, le tournoi international de foot U15.L ‘Open de tennis Orange.

L’offre sportive au Gosier c’est aussi l’excellence, illustrée par le centre de perfectionnement sportif, réservé à l’élite. Un véritable tremplin vers le haut niveau pour les jeunes sportifs de la ville. A croire que la collectivité veut faire du sport un vecteur d’intégration et d’émancipation tout azimut.

Le sport et les loisirs “le bras musclé” de la cohésion économique et sociale.

Mais c’est l’obtention du Label Station Nautique, obtenu en janvier 2015, qui symbolise vraiment, l’idée de cohésion sociale générée par le sport et les loisirs. En intégrant le réseau France Station Nautique, la ville du Gosier, s’est engagée sur plusieurs terrains d’action. Il s’agit dans un premier temps d’élargir l’offre des activités sportives et de loisirs, en s’appuyant sur un atout naturel : la mer.


Une façon sans doute de faire tomber des barrières, et d’ébranler définitivement, l’idée selon laquelle, le nautisme serait réservé à une élite. Le nautisme sera désormais, l’affaire, des gens du territoire. D’ailleurs, le Label station nautique impose des engagements de qualité, basés sur la vulgarisation du nautisme.

Outil supplémentaire, installé en juin dernier, le conseil de station, l’organe administratif du Label, sera assurément un gage d’organisation locale concertée, en matière de nautisme.

Une façon de dire « Lan mè la sé tan nou ». Impulser une véritable dynamique d’appropriation du patrimoine, sur fonds de mixité sociale, voilà clairement énoncé l’un des objectifs de ce nouveau label.

Et évidemment, le label station nautique au Gosier, sera forcément générateur d’emplois, de formations, ou encore de chantiers d’insertion. Un immense volet économique et social, doté de plusieurs champs d’interventions, tels le sport et les loisirs, le tourisme, ou encore la protection de l’environnement. Autant dire, une mine d’or, un fi lon intarissable, pour l’essor économique et social du territoire.

Le Gosier est avec Saint François et Bouillante la 3éme collectivité de Guadeloupe labellisée Station Nautique, et fait désormais partie d’un réseau national très fermé composé de 34 villes.