Le handisport sur la voie du développement

C’est la rentrée pour la ligue handisport de la Guadeloupe, une rentrée calendaire, mais plus particulièrement une rentrée dans une nouvelle ère, l’ère de la modernité.

Modernité administrative, grâce à la consolidation de moyens et de compétences adaptés aux objectifs de la ligue. Les chiffres sont déjà probants et valident l’efficacité de cette nouvelle organisation. Un nouveau management orchestré par un agent de développement en poste depuis juin 2014. Son rôle : faire progresser la ligue handisport de la Guadeloupe dans tous les domaines.

Vous lisez Des territoires et des hommes Le handisport sur la voie du développement

Agent de développement, coup double pour la ligue handisport.

En faisant appel à la compétence d’un agent de développement, la ligue handisport de la Guadeloupe fait un vrai coup double. Elle permet d’une part à un jeune guadeloupéen de s’inscrire dans un projet professionnel authentique et stable, offrant de multiples perspectives. Pas négligeable au regard de la situation du marché de l’emploi chez nous. Oui, une réelle aubaine pour Mathieu Petit, mis à la disposition de la ligue handisport par le biais de « Profession sport loisirs »depuis l’an dernier. Son rôle, concevoir, coordonner et accompagner tous les projets de la ligue. Il doit aussi trouver d’autres voies de développement, en termes d’activités et de ressources. Mettre en place, de nouveaux partenariats, établir les demandes de subventions, de mécénat ou de sponsoring, c’est aussi son boulot. Il est par ailleurs, le garant d’une mission éducative, en formant des bénévoles ou encore par le biais d’actions d’information sur le handisport dans les établissements scolaires par exemple. En d’autres termes l’agent de développement est un polyvalent, un éducateur sportif-manager, doté de compétences administratives. L’an dernier Mathieu Petit, était à mi- temps. A l’occasion de cette rentrée le jeune chargé de développement, sera à temps plein.

Une ligue en plein essor

L’impact de l’embauche de Mathieu Petit s’est déjà fait sentir. Depuis son arrivée, les choses bougent. Les chiffres parlent d’eux mêmes, et valident l’efficacité de son travail. Lors de la saison 2014-2015,  la ligue handisport comptait 23 licenciés, cette année, ils sont 76. Un ratio de progression qui ferait pâlir d’envie plus d’un. Avec l’inscription d’un nouveau club(le GUC), la ligue passe désormais de 4 à 5 clubs affiliés, regroupant plusieurs disciplines tels le basket, la natation, le judo, la musculation, l’athlétisme et le tir sportif.

L’arrivée d’un agent de développement est à mettre aussi en corrélation avec la montée en puissance du nombre de manifestations inscrites au calendrier. La participation aux Jeux de l’Avenir Handisport, couronnée par la victoire du jeune  guadeloupéen Daryl Brancourt en tennis de table,  devrait permettre de relancer l’engouement pour la compétition de haut niveau. Néanmoins, le point culminant de la saison écoulée  a sans doute été  la première édition du Handitour de Guadeloupe  parrainée  par le navigateur Damien Seguin en novembre dernier. Un point d’orgue qui ne nous autorise pas à  passer sous silence  la participation au « Relais Inter entreprises », une raison supplémentaire de voir dans le sport un grand vecteur de mixité sociale.

*Témoignage de la Directrice de la DJSCS
(Direction de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale).

« La dynamique est lancée, les partenaires sont de plus en plus nombreux et de mieux en mieux identifiés. Mais nous pouvons encore faire plus, notre ambition étant de pouvoir offrir aux personnes en situation de handicap une offre très diversifiée parmi toutes les disciplines sportives présentes sur notre territoire. Bien sûr, des progrès restent encore à faire sur l’accessibilité des équipements sportifs, des transports, des communes, ... mais ces obstacles ne doivent pas nous empêcher d’avancer et d’appuyer sur la nécessité de lever au plus vite tous ces obstacles. Participons, tous ensemble, à la vie citoyenne de la Guadeloupe ». (Jacqueline Madin)