Madin'Ekitab, ou le rêve d’un monde égalitaire

L’association Loi 1901 Madin’Ekitab, invite les consommateurs de la Martinique à être des citoyens altruistes et des « consomm’acteurs » responsables.

Au pied de la Montagne Pelée, le marché Saint-Pierre, la sous-préfecture du Nord caraïbe,  accueille tous les deuxième samedi du mois, les stands de Madin’Ekitab. Un rendez-vous régulier pour sensibiliser la population au commerce équitable (CE).

Vous lisez Outre-mer Madin'Ekitab, ou le rêve d’un monde égalitaire

L’association Loi 1901 Madin’Ekitab, invite les consommateurs de la Martinique à être des citoyens altruistes et des « consomm’acteurs » responsables.

Au pied de la Montagne Pelée, le marché Saint-Pierre, la sous-préfecture du Nord caraïbe,  accueille tous les deuxième samedi du mois, les stands de Madin’Ekitab. Un rendez-vous régulier pour sensibiliser la population au commerce équitable (CE).

Des produits équitables pour réduire les inégalités Nord/Sud

On pense bien connaître la filière équitable car paquets de café et de thé labellisés CE, ont envahi les rayons des grandes surfaces. Paule et Denis BRUNSCHWIG, respectivement présidente et trésorier de l’association, présentent une gamme étendue de produits estampillés commerce équitable. Cela va de l’artisanat (sculptures, sacs, bougies, instruments de musique, meubles), aux vêtements en coton bio, en passant par les cosmétiques (savons, beurre de karité) et le riz, les jus…  « Nous proposons des produits éthiques, c’est-à-dire des produits dont la production, la vente et la consommation donnent la prépondérance au  respect de l’homme», précise Mme BRUNSCHWIG. Le producteur du Sud  vend ses produits aux pays du Nord au prix juste. Il peut alors scolariser ses enfants, accéder à l’eau potable et contribuer au développement de l’économie de son pays.

Une consommation engagée pour changer le monde

Cependant, le message du commerce équitable ne va-t-il pas à l’encontre de celui du «Consommer local » ? Seulement en apparence, selon les responsables de l’association créée en 2007. Ainsi, ils notent plutôt une convergence de vue avec les revendications de l’AMAP, l’association pour le maintien d’une agriculture paysanne, ou l’association Orgapéyi. De plus, souligne Paule Brunschwig, « nous incluons toujours des artisans locaux et incitons la consommation des produits de saison, du terroir, dans le respect de l’environnement ». Par exemple, Madin’Ekitab commercialise les confitures confectionnées par les religieuses du Monastère de Bout-Bois, au Carbet, à partir des fruits de leur verger. Pour modifier les habitudes et provoquer une prise de conscience, l’information de la population est primordiale. D’où des actions ponctuelles, telles que MADISOLIDD, ou Madinina Solidarité Internationale et Développement Durable, qui se tiendra le 23 novembre prochain. Après Haïti et le Brésil, c’est le Burkina-Faso et le Sénégal qui seront à l’honneur au Centre de Découverte des Sciences de la Terre de Saint-Pierre, en partenariat avec le Festival du film documentaire « AlimenTerre ». Pour Paule Brunschwig, une occasion d’accueillir de nouveaux bénévoles aux talents multiples et « d’amender nos achats pour moraliser les échanges entre pays et changer le monde ».