Profession sport et loisirs

Profession Sport Loisirs : « tout bénef »

Profession sport loisirs, c’est l’œuvre de Roger Bambuck, ministre des Sport, à l’époque, en 1989 précisément.

Vous lisez Initiatives Profession sport et loisirs

Profession Sport Loisirs : « tout bénef »


Profession sport loisirs, c’est l’œuvre de Roger Bambuck, ministre des Sport, à l’époque, en 1989 précisément. Son dessein, lutter contre la précarité des emplois dans le domaine du sport. L’action de prédilection était de mettre à la disposition des associations sportives et de loisirs, des éducateurs formés. 25 ans après, Profession Sport Loisirs est une fédération nationale, représentée par 80 associations, qui regroupent plus de 14 000 d’adhérents, la plupart gravitant dans le secteur associatif. En Guadeloupe, le dispositif Profession Sport Loisirs a été mis en place à titre expérimental en 1990, une expérience infructueuse, remise sur les rails en 2013, par la création de Profession Sport Loisirs Guadeloupe. Depuis, la machine est lancée sur la voie du développement et de la moralisation de l’emploi sportif et socioculturel.

Profession sport loisirs en Guadeloupe.

Profession Sport Loisirs en Guadeloupe, c’est l’initiative de l’association promo sport dirigée par Frédéric Bedouet. Une initiative impulsée par un constat cinglant. En 2011 plus de la moitié des associations de sport et de loisirs, n’avaient jamais eu recours au service d’un éducateur ou d’un animateur formé. Un réel handicap, pour le niveau du sport et surtout pour l’emploi sportif en Guadeloupe. Aujourd’hui Frédéric Bedouet, directeur de Profession Sport Loisirs Guadeloupe (PSL), souhaite inverser la tendance. Depuis 2 ans, la dynamique est lancée et passe par un travail de conscientisation presque qu’une révolution car il faut changer les mentalités. Faire comprendre aux dirigeants d’associations l’intérêt de professionnaliser leur mode de fonctionnement, en s’attachant les services d’éducateurs et d’animateurs diplômés. Une nouvelle vision, qui pourrait améliorer les performances sportives des clubs, garantir la
qualité et la sécurité des pratiques sportives et de loisirs grâce à un encadrement qualifié ; mais aussi lutter contre le chômage, en offrant à plus d’un millier de professionnels du sport et de l’animation la possibilité d’avoir un emploi stable.

Profession sport loisirs Guadeloupe veut aller plus loin.




Fréderic Bédouet, directeur de Profession sport Loisirs
guadeloupe : « On se charge de mettre des éducateurs diplômés
au service des associations qui payent uniquement le temps travail de l’intervenant, et nous on s’occupe de tout le reste »

 

 

« Ce n’est pas la compétition qui va créer de l’emploi. » Ce sont les propos de Frédéric Bedouet. En d’autres termes, il faut se servir de l’activité sportive pour toucher d’autres domaines tels que la santé ou le médico-social, entre autres. Organiser la pratique d’une activité physique adaptée dans les EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes dépendantes), ou dans les CHRS (centres d’hébergement et de réinsertion sociale). A ce titre, une activité de redynamisation physique en faveur de plusieurs résidents du CHRS de Saint Vincent de Paul, a été mise oeuvre depuis deux mois par PSL Guadeloupe. T’CAPS, une autre action estampillée PSL Guadeloupe. Ici, il s’agit de vulgariser l’activité physique et sportive au collège. Parallèlement aux cours dispensés par les profs d’EPS, l’objectif est de lutter contre l’obésité.


PSL 971, compte aussi s’ouvrir au secrétariat des associations afin d’améliorer, leur mode de gestion, c’est dans cet esprit, qu’un agent de développement a été mis à la disposition de la ligue handisport. Enfin, PSL, met aussi à la disposition des collectivités territoriales des éducateurs pour l’animation des parcours sportifs de santé sécurisés (P3S).


Selon une enquête menée en 2013 par PSL 971, il existe en Guadeloupe 57 ligues et comités sportifs, 462 clubs sportifs, 166 organisateurs d’accueil collectif de mineurs et 94 structures agréées « Jeunesse et éducation populaire », autrement dit, un vivier d’emploi non négligeable à travers le sport et les loisirs ; une voie qui véhicule souvent des valeurs d’utilité sociale et de citoyenneté. PSL Guadeloupe c’est finalement,« tout bénef »