Une fédération 
au service de 
l’autonomie solidaire

« Participer activement à la mobilisation de l’ensemble des énergies humaines pour une société plus solidaire », telle est la devise de la Fédération des OEuvres Laïques de la Guadeloupe (FOLG), représentation départementale de la Ligue de l’Enseignement.

À la fois pilier de l’ESS et acteur éducatif engagé, la FOLG a pour mission essentielle de développer la citoyenneté active, mais pas uniquement... Focus sur une famille associative où seul l’altruisme guide les initiatives et les objectifs.

Vous lisez Des territoires et des hommes Une fédération 
au service de 
l’autonomie solidaire

Une mission de service public

Créée en Guadeloupe en 1951, la Fédération des Œuvres Laïques de la Guadeloupe est la section départementale de la Ligue de l’Enseignement, elle-même, association nationale laïque à but non lucratif, reconnue d’utilité publique. La FOLG fédère plus de 150 associations œuvrant dans les divers champs de l’éducation populaire, dite éducation non-formelle : culture, sport, formation, citoyenneté, éducation à la paix, solidarité internationale…

De tailles et d’origines bigarrées, ces associations vont des simples amicales laïques aux associations culturelles plus conséquentes. Confédération d’associations locales, on y retrouve les patronages laïques, maisons de quartiers, foyers socio-éducatifs, juniors associations, ou autres comités d’établissements.
 
Afin de favoriser le développement et le rayonnement des associations.

La FOLG effectue un travail de fond pour fédérer et affilier l’ensemble des partenaires essentiels de la vie associative, tels que la Région Guadeloupe, la Direction de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DJSCS), la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire (CRESS), ou encore Pôle emploi et les missions locales.
 
Touchée, ces dernières décennies, par les mutations financières et organisationnelles du monde associatif, la FOLG ne cesse d’analyser et d’élaborer de nouvelles stratégies de développement en faveur de la vie associative. À titre d’exemple, en partenariat avec l’Association Pour l’Assurance Confédérale (APAC), associations et bénévoles peuvent bénéficier d’une couverture spéciale à moindre coût ! La structure est donc, aujourd’hui, une alliée concrète pour toutes les associations du territoire.

Un acteur majeur de l’éducation...

La lutte contre les inégalités et l’accès de tous aux pratiques éducatives, sociales et culturelles sont les enjeux majeurs permanents de la Ligue de l’Enseignement. Aidée par un réseau d’associations, la FOLG agit pour “faire société” dans le respect des choix individuels. En tout premier lieu, elle apporte son concours aux projets des établissements scolaires — écoles, collèges, lycées — et participe à la dynamique des projets éducatifs territoriaux. Elle met à disposition des enfants, des jeunes et du personnel de l’éducation nationale, l’ensemble de ses compétences en proposant un accompagnement à la scolarité et aux activités périscolaires, des ateliers éducatifs et des voyages scolaires, en Guadeloupe ou à l’étranger. Des actions de solidarité sont également au programme comme les lectures publiques initiées par l’association « lire et faire lire », la participation annuelle à La Quinzaine de l’École Publique, ou encore, les campagnes d’éducation contre les discriminations.
 


Autre pôle de compétence, le sport, représenté par l’Union Française des Oeuvres Laïques d’Éducation Physique (UFOLEP), l’Union Sportive de l’Enseignement du Premier degré (USEP) et la base nautique de Sainte-Anne, est largement développé sur le territoire. L’objectif guadeloupéen vise à favoriser le sport en famille, le sport féminin, et de façon générale, veille à démocratiser les activités sportives. Fédération sportive, la Ligue de l’Enseignement permet de créer du lien social autour de pratiques de loisirs ou de compétitions porteuses de valeurs positives.

...et un tremplin pour l’insertion !

La FOLG s’investit pleinement dans le secteur socioéconomique et représente un partenaire solide de l’insertion locale par l’activité économique. Parmi ses nombreuses prérogatives, elle accompagne et suit les jeunes en insertion. Afin de lutter efficacement contre l’illettrisme, le programme « des mots et des maux » assure une formation de base afin de lever les freins à l’insertion socioprofessionnelle et diminuer la précarité en milieu professionnel. Favorisant l’inclusion sociale, elle répond aux situations délicates via l’hébergement d’urgence pour les personnes en détresse, et s’engage sur le long terme à propulser des actions permettant de renouer le lien social et intergénérationnel en Guadeloupe.
 


Moteur de la cohésion sociale, la FOLG travaille main dans la main avec de nombreuses municipalités de Guadeloupe pour la mise en place, par exemple, du dispositif d’Accompagnement Personnalisé sur les Projets de Vie (APPV). Dans la même optique, elle assure l’accueil des volontaires de Service Civique et dispense des formations qualifiantes telles que le Brevet d’Aptitudes aux Fonctions d’Animateur (BAFA) ou encore la formation des tuteurs de volontaires, en partenariat avec le groupement solidaire de formation « Unis-Cité ».
 


Confrontée aux forts enjeux de maintien et d’avenir des associations qu’elle fédère, La FOLG demeure un pilier de la vie associative guadeloupéenne. Acteur éducatif important qui forme des citoyens libres, la fédération impose le respect tant par ses activités cohésives que par son rôle engagé en faveur de l’insertion sociale et professionnelle. Véritable acteur de l’ESS, elle s’impose, aujourd’hui, comme l’une des premières associations démocratiques de Guadeloupe...

Créée en 1866, la Ligue de l’enseignement est, par le mouvement d’opinion qu’elle a suscité, à l’origine de l’école. Un lieu d’apprentissage pour tous les enfants de notre pays, quelles que soient leurs origines et leurs conditions, et une école de la laïcité où les enfants apprennent à vivre ensemble. Elle regroupe :

La Ligue de l’Enseignement de La Guadeloupe, c’est :
17617 enfants et jeunes dans des actions sportives, culturelles et d’éducation à la citoyenneté.
7150 adhérents jeunes.
2102 adhérents adultes.
512 adhérents aux activités culturelles et artistiques.
535 jeunes formés au BAFA.

Contact


Ligue de l’Enseignement 
de La Guadeloupe


www.fol971.laligue.org

5 Quai Ferdinand de Lesseps, 
97156 Pointe-à-Pitre.

Tél. 05 90 83 05 65 
Fax. 05 90 83 79 28

contact@ligue971.org

Rencontre avec 
Alcide Savinien Donnat,
Président de la Fédération 
des Œuvres Laïques 
de La Guadeloupe (FOLG)...

Le milieu associatif traverse une crise, Quelles types de difficultés la FOLG rencontre-t-elle actuellement ?


« Nous rencontrons les mêmes difficultés que les autres associations victimes de la rareté de l’argent. Les contrats conclus avec les partenaires sont honorés avec beaucoup de retard. Nous rencontrons de réelles difficultés pour bénéficier de lignes de trésorerie par les organismes financiers, malgré les contrats de prestation en notre possession. Nous tirons beaucoup sur nos fonds propres ce qui fragilise les équilibres existants. »
 


Quel soutient pouvez-vous leur apporter ?


« Nous faisons preuve de pédagogie pour expliquer l’intérêt de faire partie d’un réseau national. Les associations ne comprennent pas toujours l’utilité de s’affilier à la Ligue de l’Enseignement, alors, nous martelons sur le terrain que s’associer est une force. Nous les invitons à nous rejoindre pour la mutualisation de nos moyens. »
 


Quels sont vos projets ?


« Nous avons initié un nouveau programme pour la réhabilitation du centre permanent de Raisins Clairs. Nous terminons l’ingénierie financière pour la construction d’un centre international de séjour. L’objectif de cette nouvelle infrastructure est de proposer à la Guadeloupe, et de façon particulière à la communauté d’agglomération de la Riviera du Levant, une infrastructure de qualité. Elle pourra accueillir des groupes, des scolaires, des individuels, des familles, tous désireux de passer des moments de loisirs, de se former ou d’enquêter sur le territoire. Cet espace sera accueillant et offrira un confort équivalent aux nouvelles exigences de la clientèle. Par ailleurs, nous avons un projet d’organisation d’un concours de cinéma documentaire de création qui doit se dérouler entre octobre et novembre 2015. L’intitulé est: « La liberté : la période esclavagiste et l’économie de plantation ».
 


Avez-vous un mot particulier à adresser à nos lecteurs ?


« S’associer est une force, nous avons besoin d’être ensemble pour tisser des liens d’amitiés, de solidarité intergénérationnelle et de comportements durables. Rejoignez nos rangs, qu’ils soient fédératifs ou aux comités directeurs USEP ET UFOLEP afin de construire ensemble des projets éducatifs qui développent la personnalité esthétique de nos membres. Mobilisons-nous avec l’école pour la construction de savoirs et leur transmission dans tous les lieux de vie. Démocratisons tous les sports pour asseoir le bien-être de tous. Engageons-nous dans le débat public, insérons et intégrons nos jeunes... Refusons les compromis qui entachent la dignité humaine. »