La fréquentation touristique est au mieux de sa forme pour les pays d’outre-mer. Malgré quelques désagréments, le résultat du tourisme ultramarin est satisfaisant. Un dynamisme économique est constaté au niveau de la plupart des départements. Cela est dû à une hausse de la fréquentation touristique. Certains pays se démarquent plus que les autres. Voyons cela en détail.

L’économie du tourisme

L’économie d’outremer affiche une évolution différente d’un département à l’autre. Mais dans l’ensemble, leur force se base sur le tourisme. C’est leur principale source de revenus.

La croisière, un secteur stratégique pour les Ultramarins

Les croisiéristes en direction des DOM-TOM augmentent en nombre chaque année. Pour cause, ce sont des territoires qui disposent de tous les atouts nécessaires pour offrir la détente et le divertissement. Ce sont les 2 principaux critères recherchés par tous les vacanciers. Trois destinations se démarquent parmi les autres. Il y a les Caraïbes, la Martinique et la Guadeloupe. Elles ont vu accroître le nombre de croisiéristes de plus de 100 000 passagers en 1 an.

Fort-de-France continue d’avoir une croissance économique exemplaire. Chaque année, le nombre de touristes augmente considérablement. En tout, il affiche une montée en flèche des croisiéristes de plus de 40 % comparé à l’année précédente.

Le nombre de passagers en escale augmente aussi du côté de Point-à-Pitre. Un écart positif de plus de 19 % est visible lors des débarquements de navire. De plus en plus de touristes aiment y faire une escale durant leur croisière.

Le tourisme vert pour les DOM-TOM

La hausse du nombre de touristes dans les départements et les territoires d’outre-mer impacte positivement l’économie de ces pays. Il y a plusieurs avantages qui en résultent. Entre autres, cet intérêt des touristes pour la destination ultramarine contribue à faire fonctionner plusieurs entreprises et commerces locaux.

Toutefois, le passage de plus de 20 000 passagers dans des petites villes ne passe pas inaperçu. Cela entraîne un tourisme de masse qui n’est pas toujours favorable pour la faune et la flore locale. Le défi des pays ultramarins est de faire en sorte que le flux croissant de touriste ne nuise pas à leurs biodiversités.

Pour atteindre le statut du tourisme vert, plusieurs actions sont à mettre en place. Il faut notamment mobiliser la population locale sur l’importance d’un environnement propre et respecté. Ils vont par la suite en faire de même auprès des touristes. En effet, le passage non contrôlé de ces derniers peut provoquer un nombre considérable de déchet et de dégât. En maîtrisant cette habitude, les Ultramarins peuvent espérer un tourisme écologique.

Les destinations ultramarines

Les destinations ultramarines font partie des plus prisées au monde. Elles sont surtout connues pour leurs tourismes balnéaires. Pour la plupart, ce sont de petites îles en voie de développement. De ce fait, il n’y a pas vraiment d’autres activités pour divertir les touristes. Mais cela ne freine pas les touristes qui arrivent en masse tous les ans.

L’hexagone, le principal visiteur d’outre-mer

La France est le plus grand visiteur des pays ultramarins. En effet, plus de 60 % des touristes en visite dans ces départements d’outre-mer viennent de l’hexagone. Le nombre augmente un petit peu plus chaque année.

Les touristes aiment le fait de pouvoir se déconnecter du reste du monde, le temps de quelques jours à plusieurs semaines. C’est la promesse offerte par les destinations ultramarines. Les vacanciers se détachent complètement de leurs habitudes du quotidien. Ils passent chaque seconde de leurs séjours dans un cadre authentique qui appelle à la détente et au bien-être.

Le défi d’un tourisme diversifié

La plupart des pays ultramarins vivent du tourisme balnéaire. Toutefois, c’est une habitude qui n’est pas à maintenir sur le long terme. Avec le nombre colossal de touristes qui passe dans ces pays chaque semaine, le risque de nuire à la faune locale est imminent.

Pour remédier à cette monotonie, certains pays comme la Réunion ont décidé de créer d’autres centres de loisirs. C’est le cas des réserves naturelles et des parcs de loisirs. Ils contribuent à diversifier les activités mises à la disposition des touristes. Que ce soit les croisiéristes ou les autres voyageurs.

La Guadeloupe, la Martinique et la Réunion multiplient les activités pédestres pour sortir des traditionnelles activités aquatiques. Il en va de même pour la Polynésie française qui est l’une des destinations favorites des Américains. Les vacanciers peuvent s’adonner à diverses activités comme la randonnée et le farniente. Il y a aussi la découverte à pieds de plusieurs îles comme celle de Taha et de Tuamotu.

Les News d'Outres Mers

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here