L’investissement immobilier en outremer est une opportunité ouverte à tous. Étrangers et Ultramarins sont tous éligibles à la démarche. Investir dans l’immobilier en Outremer est réputé intéressant et judicieux. Pour quelle raison ?

Les avantages d’investir dans l’immobilier en Outremer

Investir dans l’immobilier en outremer est une opération qui offre divers avantages. En voici quelques-uns.

L’attrait touristique de l’Outremer

Les territoires de l’outremer regroupent les territoires français qui se situent à l’étranger. Ils sont éparpillés aux quatre coins du globe, mais sont représentatifs de la France. Leurs forces reposent dans leur charme unique et éblouissant. La majorité des territoires ultramarins disposent d’une eau cristalline et d’une plage de sable fin. La diversité de sa faune et sa flore constitue sa principale richesse.

Les pays d’outre-mer sont l’idéale pour un dépaysement total. Vous avez l’impression de vous abandonner dans un coin de paradis ou farniente, activité pédestre et activité aquatique se suivent durant votre séjour. En effet, certaines îles comme celle de la Réunion et la Guadeloupe offrent des zones de randonnées extraordinaires. Entre autres, vous avez le célèbre parcours côtier de la Martinique et les explorations des volcans réunionnais.

Le paysage à part et les endroits mythiques font la force des territoires d’outre-mer. Le secteur de l’immobilier y est encore ouvert à toute forme d’investissement. Avec leurs économies qui croient doucement, mais sûrement. Le secteur de l’emploi est en pleine croissance et crée une nouvelle classe sociale formée de jeune dynamique. Une réunion de critère qui est parfait pour investir dans la construction ou la location de bien immobilier.

L’attrait touristique de l’Outremer

Le marché locatif en Outremer

La plupart des logements dans les pays d’outre-mer sont anciens. Sur le marché locatif, certains territoires d’outre-mer se démarquent plus que d’autres. Leurs populations ont un besoin accru de nouveau logement.

C’est le cas pour la Guyane dont la plupart des constructions immobilières datent des années 60 et 80. Sur place, la demande en logement locatif neuf est considérable. Une raison qui est favorable à la rentabilité d’un investissement immobilier en outremer. Elle fait partie des destinations à privilégier.

Sur l’île de Saint-Martin, la même situation est constatée bien que le contexte soit différent. Sur l’île, c’est l’ouragan Irma qui a dévasté une bonne partie des logements. Bien que l’économe du pays soit rétablie, le secteur du logement garde encore des séquelles. La population manque cruellement de logement confortable et moderne. Cette situation est également propice à l’investissement locatif.

La Martinique et la Guadeloupe sont dans une conjoncture économique qui favorise le marché locatif. La mise en place de nouvelles entreprises et commerces sur ces terres a créé de nouveaux emplois. Ce sont des zones où la mise en place de logement locatif avec un bon rapport qualité-prix est entièrement faisable.

Les lois pour l’investissement en Outremer

Il y a 2 lois qui incitent Ultramarins et étrangers à investir dans les territoires d’outremer.

La loi Pinel en Outremer

La Loi Pinel est une loi qui propose à tous les investisseurs une défiscalisation ou une réduction d’impôt. C’est une mesure applicable au niveau de tous les territoires ultramarins. C’est-à-dire à Mayotte, Réunion, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna, Nouvelle-Calédonie, Guadeloupe, Polynésie française, Martinique, Guyane, Martinique et Saint-Barthélemy.

La réduction fiscale est plus intéressante au niveau des pays d’outre-mer que dans la métropole. Cette mesure est faite pour encourager les particuliers à investir dans un secteur encore en crise. Le but de la démarche est d’augmenter considérablement les investissements locatifs au niveau de ces territoires.

Si la déduction maximum est de 21 % au niveau de la métropole, celle applicable sur les territoires ultramarins est de 32 %. Pour en bénéficier, le particulier doit réaliser un investissement dans un bien neuf. Celui-ci doit répondre à des critères écologiques et être soumis à la location pour une durée de 6, 9 ou 12 ans et plus.

La dernière règle à suivre pour bénéficier de cette mesure réside au niveau de l’investissement en question. Le coût de celui-ci ne doit pas dépasser les 5500 euros le mètre carré. Puis, il est important de ne pas excéder l’achat de 2 maisons par an. Le plafond du montant de l’investissement ne doit pas dépasser les 300 000 euros.

Enfin, nous achevons ce survol de la loi Pinel en outremer avec les règles de la location. Étant donné que les biens immobiliers acquis vont servir à une location grand public, il faut respecter un quota de loyer ne dépassant pas les 13 euros le mètre carré. Autrement, le logement ne va pas profiter au contribuable dans le besoin (c’est pourtant l’autre aspect de la défiscalisation).

La loi Girardin en Outremer

C’est une loi qui fait partie des dispositions mises en place par le gouvernement français pour encourager les investisseurs immobiliers à s’implanter dans les pays d’outre-mer. Une démarche qui va contribuer au développement de ces territoires métropolitains.

Pour bénéficier de cette mesure fiscale, le contribuable peut financer l’acquisition d’un matériel industriel dans les pays d’outre-mer. Il s’agit là de la loi girardin industrielle. Avec la version sociale, il peut obtenir une réduction d’impôt en faisant l’acquisition d’un bien immobilier qui va être mis en location.

Pour que l’octroi de cette réduction fiscale ait lieu, il est nécessaire que le bien acquis soit sous contrat de location durant au moins 5 ans. Contrairement à la loi Pinel, avec la loi Girardin, le locataire devient propriétaire du bien loué au bout de 5 ans. Il y gagne une réduction du prix de celui-ci à hauteur de 25 %. Quant au propriétaire, grâce aux mesures proposées par la loi, il y gagne un bénéfice fiscal important. Ce dernier couvre entièrement ses dépenses dans l’achat du bien immobilier.

Le principe de fonctionnement de la loi Girardin est une forme d’aide à double sens. L’investisseur y trouve un bon moyen de faire un placement sûr. Pour le locataire, c’est une occasion de pouvoir s’approprier son propre patrimoine petit à petit.

Ce dispositif prend fin le 31 décembre de cette année pour les départements d’outremer comme Mayotte, Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin, Guyane et Réunion. Elle s’étend jusqu’au 31 décembre 2025 pour les collectivités d’outre-mer impliquant Saint-Barthélemy, Wallis-et-Futuna, Saint-Pierre et Miquelon, Nouvelle-Calédonie et Polynésie française.

Les News d'Outres Mers

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here