En deux décennies, internet a connu une évolution exponentielle, et ce, sur tous les plans. Il y a encore quelques années, il fallait attendre longtemps pour voir une page web charger. Aujourd’hui, la même page charge en quelques secondes. De même, les sites internet proposent une grande variété de contenus, aussi riches qu’intéressants. Non seulement ces contenus peuvent agir sur les habitudes de consommation des internautes, mais ils peuvent également déclencher l’acte d’achat immédiat. On comprend pourquoi la toile s’impose alors comme un canal incontournable de toute stratégie marketing. En conséquence, de nombreux acteurs se ruent sur ce marché d’avenir. Mais encore faut-il se donner les moyens de réussir, notamment en adoptant un business model adapté au web. Zoom sur les principaux business models des web-entrepreneurs.

Pourquoi mettre en place un business model pour son entreprise en ligne ?

Encore appelé modèle économique, le business model est un prérequis indispensable au lancement d’une entreprise. Pour faire simple, il s’agit de la matrice de fonctionnement de la société qui décrit la façon dont cette dernière gagne de l’argent. En pratique, il s’agit de répondre aux questions suivantes :

  • Que vend l’entreprise et comment se démarque-t-elle ?
  • Quelle est sa cible ? Ses clients ?
  • Quelles sont les ressources qu’elle utilise pour vendre et créer de la richesse ?
  • Comment vend-elle ?
  • À combien vend-elle ses produits ? Et combien doit-elle en vendre pour être rentable ?

Construire un business model revient donc pour le créateur d’entreprise à décrire son projet professionnel. C’est une étape nécessaire si vous voulez vous donner toutes les chances de prospérer sur votre marché.

Les principaux types de business models sur internet

Nous présenterons ici différents types de business models, à savoir le dropshipping le modèle freemium, le business model du marchand, celui de la publicité en ligne, celui du constructeur, le système d’affiliation, le modèle d’affaires communautaire et enfin le business model du fabricant.

Le dropshipping

Le système du dropshipping est simple : un intermédiaire (l’entrepreneur) met sur pied une boutique sur une place de marché, à travers laquelle il met en vente ses produits, qui seront alors expédiés à l’acheteur directement par le fournisseur. Ce modèle d’affaires trouve de plus en plus d’intéressés, pour les divers avantages qu’il procure.

Cette relation tripartite (vendeur/acheteur/fournisseur) permet au vendeur de se lancer avec peu de moyens. Il n’a effectivement aucun besoin de prévoir du stock de marchandises, puisque celles-ci sont directement expédiées au client par le fournisseur. Les frais d’entreposage sont donc eux aussi réduits à néant. Votre seule obligation sera de trouver des partenaires sérieux, qui enverront des produits qualitatifs à vos clients, et à créer de bonnes fiches produits, avec des photos et des descriptions percutantes.

C’est ici qu’entre en jeu la formation, à l’instar de celle proposée par Business Dynamite, qui vous aidera à la mise en place efficace de vos techniques de vente. Ces formations en dropshipping et en stratégies de marketing permettent aux web-entrepreneurs d’apprendre également comment obtenir du trafic et gagner de l’argent sur internet grâce à ce modèle de vente en ligne.

Le business model freemium

Ici, le principe est très simple. Il s’agit de proposer un accès gratuit aux services de l’entreprise jusqu’à une limite donnée de commandes, de consommation ou d’utilisation de la plateforme web. C’est le modèle d’affaires par excellence des développeurs de jeux en ligne et d’autres logiciels.

Le business model du marchand

Il s’agit pour un marchand de mettre en vente des produits/services avec des prix fixes ou des enchères. On retrouve différentes déclinaisons ici également :

  • L’e-marchand possède un site web par le biais duquel il revend des produits ou services qu’il achète à d’autres commerçants.
  • Le commerçant en ligne met à la disposition des internautes un catalogue de produits/services, quitte à les inciter à passer commande par téléphone, email ou directement via un formulaire d’achat en ligne.
  • The Digital : ce business model concerne les web-entreprises qui ne commercialisent que des produits dématérialisés comme les livres électroniques, la musique, etc. Dans ce modèle d’affaires, tout le processus se fait sur internet, de l’achat à la livraison en passant par le paiement.

La publicité en ligne

Il s’agit d’une extension du business model généralement adopté par les professionnels de la publicité traditionnelle. Dans le cas du marketing en ligne, on retrouve de nouveaux formats publicitaires adaptés au web tels que le marketing de contenu, le référencement naturel et le référencement payant, les applications mobiles ou encore la publicité sur les réseaux sociaux.

L’affiliation

Ce modèle fait intervenir un affiliateur et un affilié, le premier étant un e-marchand sur le site duquel le deuxième redirige des clients potentiels. L’affilié est rémunéré sur la base de ses performances, c’est-à-dire qu’il ne gagne rien quand il ne ramène pas de client. Très répandue sur internet, l’affiliation se décline en plusieurs variantes telles que l’affiliation directe, le paiement au clic ou encore l’échange de bannières.

Le business model communautaire

Il s’agit de l’un des principaux business models nés de la révolution du web. Il se fonde sur les compétences ou les atouts d’une communauté d’internautes. Le business model communautaire se décline en plusieurs variantes que sont l’open source, l’open content et le marketing sur les médias sociaux.

Dans le premier cas, une communauté de personnes développe un software sans frais de licence et dont l’accès est entièrement libre et gratuit. Les membres de la communauté sont rémunérés sur des services annexes comme la vente de tutoriels, le support, l’intégration, etc. Pour l’open content, une communauté d’internautes met à la disposition d’autres internautes, des contenus gratuits. Ce type de business model se base généralement sur des dons. Pour ce qui est des réseaux sociaux communautaires, leur rentabilité se fonde sur la vente de services premium et la publicité.

Le fabricant

Ce système consiste pour un fabricant ou un constructeur à commercialiser ses produits ou services exclusivement sur internet. Ici aussi, il faut distinguer des sous-catégories. Dans le premier cas, le vendeur peut transférer les droits de propriété à l’acheteur dans le cadre du contrat d’achat. Deuxième cas, le vendeur loue son produit/service à son client. Enfin dernier cas : c’est celui dans lequel le fabricant donne juste un droit d’usage de son bien/service à l’acquéreur.

Les News d'Outres Mers

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here